À la conquête d’un emballage plus vertueux

25 oct. 2021, Visionpar Agricool

Agricool, c’est des fruits et légumes frais, sans pesticides et cultivés en ville, à moins de 15km de leur lieu de consommation.

En savoir plus

À la conquête d’un emballage plus vertueux

Vous l’avez sans doute remarqué, en septembre nous avons dévoilé notre nouvelle identité et par la même occasion nos nouveaux emballages. Nous avons fait le choix d’utiliser des barquettes 100% recyclables en rPET 100% recyclé*.
L’emballage est un sujet qui fait souvent débat, pour y voir un peu plus clair, on vous explique pourquoi nous avons fait ce choix et ce qui se trame pour l’année prochaine (car oui, c’est un sujet important et on sait que l’on peut et doit toujours faire mieux). 
* C’est à dire une emballage composé à 100% de matière recyclée

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet et de répondre à vos questions les plus fréquentes, petit retour en arrière pour ceux qui nous ont rejoint depuis peu. Notre mission chez Agricool : accélérer l’accès à une alimentation végétale locale, sans pesticides au cœur des villes. Après 5 ans de R&D pour mettre au point notre modèle de production actuel, nous avons commencé à commercialiser nos produits en 2020 (dans les magasins, comme des grands). Aujourd’hui, nous vendons fraises, herbes aromatiques et salades dans près de 80 magasins sur Paris et en Ile de France. Notre petite start-up  commence à grandir et de nombreux points d'efficacité et de durabilité sont apparus.

Afin de mettre en place de nouvelles solutions plus responsables pour limiter notre impact environnemental nous nous nous sommes lancés en 2021 dans une étude d’Analyse de Cycle de vie (ACV). Plus complète qu’un bilan carbone, cette étude est basée sur plus de 9 indicateurs (impact CO2, émission de particules fines, consommation d’eau et d'énergie, écosystème, etc...). Les premiers résultats nous ont permis de constater que nous avions encore du chemin à parcourir et notamment au niveau de notre emballage qui représente presque la moitié de notre impact. 

Pour en savoir plus sur l’ACV, direction le site de l’ADEME

Pourquoi avez- vous arrêté le PLA ?

Avant d’obtenir les résultats de cette analyse, nos produits étaient vendus dans des barquettes en PLA, un plastique biosourcé, réalisé à partir d’amidon de maïs (ce sont ceux que vous voyez sur la photo ci-dessus). A l’époque cela nous semblait être une bonne alternative. Mais finalement comme tout emballage, celui-ci a aussi ses limites. D’abord c’est un matériau dont la production est très gourmande en eau : il faut environ 300 L d’eau pour produire 1kg de PLA là ou 1kg de rPET n’en demandera que 16 L (soit environ 20 fois moins). L’élément principal étant le maïs, cela demande également de grandes surfaces de production. Des terres précieuses qui ne seront plus disponibles pour l’alimentation. Enfin, la filière de compostage industriel n’est aujourd’hui pas encore assez développée et les emballages en PLA ne sont pas revalorisés car jetés dans la poubelle d’ordures ménagères.

Pour en savoir un peu plus sur le PLA, nous avions rédigé un article sur le blog très complet afin d’expliquer notre choix à l’époque. Article à retrouver juste ici.

Pourquoi vous n’utilisez pas de sachets ?

Aujourd’hui nous ne sommes pas encore industrialisés. Nous cultivons, récoltons, conditionnons nos produits sur le même site: notre ferme urbaine à La Courneuve. Notre ferme se compose exclusivement de conteneurs, que ce soit pour cultiver mais aussi pour la mise en barquette et le stockage. Le conditionnement est donc assuré par Corinne et Hanane qui préparent vos barquettes tous les jours avec le plus grand soin et ce, à la main ! (voir photo ci-dessous)
Leur record personnel ? 1800 barquettes sur une journée ! Pour pouvoir passer au sachet (flowpack) il nous faudrait donc une machine pour la fermeture. On espère pouvoir passer ce cap très prochainement afin de parvenir à réduire le poids de notre emballage et donc de limiter notre empreinte carbone. A noter toutefois que cette solution présente aussi certaines limites car aujourd’hui la majorité des sachets que l’on trouve en rayon ne sont malheureusement pas revalorisés.

Pourquoi vous ne vendez pas en vrac ?

Le meilleur emballage c’est celui qui n’existe pas: vrai. Naturellement, nous nous sommes donc intéressés à la possibilité de proposer nos produits en vrac. Sur le papier, c’est une bonne idée. Dans la pratique, c’est la porte ouverte au gaspillage alimentaire. Les fruits & légumes sont en effet la catégorie ou le gaspillage est le plus important : plus de 50% des salades sont jetées tout au long de la chaîne d’approvisionnement et n’arrivent ainsi jamais dans nos assiettes. 

Si certains fruits et légumes sont naturellement plus résistants, les herbes aromatiques, fraises et salades font partie de la catégorie de ceux les plus fragiles. Les protéger pendant la livraison, faciliter le stockage en magasin et la conservation chez le consommateur, favorise la réduction des pertes. Un emballage qui permet de surcroît de limiter le gaspillage à la maison en apportant les justes portions. On a d’ailleurs eu de nombreux retours sur la bonne conservation de nos salades, fini les feuilles noircies au fond du sachet ;)

L’enjeu est de maintenir un équilibre entre protection et conservation tout en intégrant des solutions d’emballages plus vertueuses pour notre planète.

Photo : Novethic

Et pourquoi avoir opté pour le rPET ?

Nous avons vu que ce matériau pouvait nous permettre de réduire l’utilisation de ressources naturelles dont l’eau en numéro un. L’avantage de ce matériau est que sa matière recyclée et recyclable limite l’introduction de matière vierge (donc de pétrole) dans sa conception, entraînant ainsi une baisse des émissions de dioxyde de carbone.

Particulièrement bien revalorisé dans les filières de recyclage, un emballage 100% mono-matière (étiquette incluse) sera très facilement trié chez le consommateur.

Comment sera-t-il traité ? Chez le consommateur, tous les emballages pourront être mis dans la poubelle jaune pour tous les français d'ici fin 2022. Aujourd’hui, 50% sont déjà concernés. En effet, cela nécessite que les centres de tri, de grandes usines dédiées uniquement à la séparation par type de matériaux, soient adaptés. Car dans un centre de tri, il y existe différentes étapes de séparation par la taille, la forme, la matière grâce notamment à des trieurs optiques ou bien d'autres technologies de tri. Aujourd’hui les emballages PET ou rPET sont encore regroupés et mis en balle grâce à un compacteur. Seuls certains sites (comme Plastipak ou Régène) peuvent aujourd’hui recycler le PET sous forme de granules qui serviront à créer de nouveaux emballages.

Nous sommes donc un maillon parmi d’autres sur la chaîne de recyclage et les changements doivent se produire à tous les niveaux: que ce soit du côté des marques, des consommateurs (dans leur manière de trier et consommer) et des centres de valorisation des déchets.

Ça bouge dans les rayons !

Une chose est sûre, la prise de conscience est commune et les premières alternatives commencent à pointer le bout de leur nez. Ainsi certains acteurs comme Florette et les Crudettes testeront prochainement sur certaines de leurs références, un emballage de salade en papier (recyclable dans la filière papier).

Et Agricool dans tout ça ? Nous on travaille déjà sur la version 2022 de notre pack qui ont l’espère nous permettra de limiter encore plus notre impact environnemental tout en continuant de vous proposer des produits locaux, sains et ultra frais !

_____________________________________

D’autres questions sur notre emballage ? Sur le recyclage en général ? Ecrivez-nous sur Instagram. Nous vous répondrons directement et complèterons cet article pour que vous puissiez retrouver à tout moment l’ensemble des informations.

Sources:
Citeo - Ademe - ACV Agricool

Le mouvement

Comme des milliers d’autres, vous agissez déjà au quotidien pour mieux manger ? Partagez vos inspirations & solutions avec la communauté.

Rejoignez-nous

Une newsletter par mois pour décortiquer cet enjeu du mieux manger en ville. Bref, de quoi réfléchir, agir, avancer ensemble.